Sorry, you need to enable JavaScript to visit this website.

6 questions posées à un responsable de montage sanitaires

Un métier différent, une personne différente, un titre de poste (presque) identique : comment un responsable montage sanitaire vit-il sa journée de travail ? Où pourrait-il y avoir des parallèles avec responsable montage chauffage ? Où sont les différences ? Claudio Fontana, responsable montage sanitaire, vous donne les réponses à ces questions.

En tant que responsable montage sanitaire, vous avez une fonction importante dans la réalisation des projets auxquels vous participez et vous collaborez avec des professions très diverses. Claudio Fontana, chef monteur sanitaire, site de Berne, nous donne un aperçu de ce métier.

Porträt Claudio Fontana

1. Comment se déroule la journée de travail d’un responsable de montage ?
À 6.45 heures, je commence mon travail dans mon bureau de chantier. Il s’agit d’abord de prendre connaissance des plans et de répartir les travaux. Puis, j’aide les équipes partout où elles ont besoin de moi.

Mettre des questions au clair, résoudre des problèmes techniques font aussi partie de mon travail quotidien tout comme la réalisation des contrôles de qualité et la commande de matériel. De plus, ma tâche est aussi d’assister aux réunions de direction des travaux.

2. Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre métier ?
J’ai tout particulièrement plaisir à travailler sur des objets complexes. Par ailleurs, j’aime beaucoup travailler avec toute l’équipe de montage, avec les responsables de projet, les équipes de planification, la direction des travaux, les ingénieures et ingénieurs. Nos lieux d’intervention sont toujours différents et aucun jour ne se ressemble, tout cela rend le travail très diversifié. En montage, nous voyons de nos propres yeux le résultat de notre travail en fin de journée – ce que nous avons réussi à accomplir.

3. Quel est le plus grand défi à relever dans le cadre de votre travail ?
Un des plus grands défis à relever est sûrement la pénurie de personnel qualifié en montage. Par ailleurs, il faut toujours assurer la sécurité pour tous les intervenants sur les chantiers, cela exige une très bonne planification et le contrôle périodique. Sur les chantiers, il règne toujours une certaine pression de temps, le roulement du travail exige beaucoup de flexibilité. À cela s’ajoute le fait que les plans qui nous sont mis à disposition ont souvent des lacunes.

En tant que responsable de montage, je suis aussi à la merci des responsables de projet et il peut se produire que la date de commencement des travaux soit reportée au dernier moment.

Par ailleurs, ce travail nécessite énormément d’initiative personnelle et il faut continuellement assurer la coordination des travaux avec les autres corps de métier.

4. Quel est le profil d’un responsable de montage compétent ?
La personne compétente en installation sanitaire est très résiliente et prévoyante, par ailleurs elle garde le calme en toute situation. Elle maîtrise la gestion des chantiers, cela comprend le matériel, l’infrastructure, l’aménagement du chantier concerné et l’outillage. Toute personne responsable de montage devrait aussi agir avec esprit d’entreprise, elle doit pouvoir diriger une équipe tout en étant teamplayer. Elle doit être exemplaire, motiver ses coéquipiers et elle fait preuve d’empathie envers les autres.

5. Que recommandez-vous à quelqu’un qui aimerait exercer le métier de responsable de montage sanitaire ?
Qui envisage de devenir responsable d’installation sanitaire, devrait pour bien faire acquérir une grande compétence professionnelle et avoir la fierté du métier. Il est important d’avoir plaisir au travail manuel quotidien, de faire preuve de flexibilité et d’être juste, d’avoir un fil directeur clair et d’être capable de compromis.

6. Quelles sont vos difficultés rencontrées pendant la crise sanitaire du coronavirus ?
Il régnait une grande incertitude au sein du personnel et parfois même la peur. Personne n’a la même approche en une telle situation, en équipe il faut alors trouver d’abord le dénominateur commun. Le port obligatoire du masque et le nombre maximal de personnes admises dans un local rendaient le travail difficile bien entendu. Puis nous avons connu un arrêt temporaire des constructions.